QUE PUIS-JE POUR VOUS ?

> QUE PUIS-JE POUR VOUS ?

Vos avez des acouphènes. 

Vous êtes suivi(e) par un médecin ORL et peut-être un audio-prothésiste.

 

Vos acouphènes vous gênent, vous inquiètent, vous angoissent, vous fatiguent, vous énervent, en un mot, ils vous gâchent la vie !

JE PEUX VOUS AIDER

EN PRENANT EN CHARGE VOS ACOUPHÈNES

PAR LE BIAIS DE LA SOPHROLOGIE. 

La sophrologie est une méthode d’accompagnement psycho-corporelle qui agit sur les tensions du corps et de l’esprit. Elle permet à travers un protocole de séances spécifiques d’apprendre à se détendre malgré la présence des bruits parasites, de donner des outils d’autonomie pour gérer les crises d’acouphènes, et ainsi, au fur et à mesure du protocole, de mieux gérer l’émotionnel lié à la présence des symptômes. Cela a pour effet, à la fin de la prise en charge, de constater une atténuation de la perception des acouphènes, voire chez quelques sujets de ne plus les entendre.

Imaginez que vous soyez chez une amie dont le domicile est à 25 mètres d'une voie ferrée. Vous discutez en prenant tranquillement le thé lorsque soudain, les murs se mettent à vibrer. Un bruit infernal envahit le salon : c'est un train qui passe à quelques mètres du jardin de votre hôte !

- Ça ne te gêne pas le bruit des trains ? C'est terrible !

- En fait, ça m'a beaucoup dérangé au début lorsque j'ai emménagé dans la maison, mais maintenant, je n'y prête plus la moindre attention... 

Ce phénomène est connu des neurologues : c'est le "processus d'habituation" qui est un mécanisme du cerveau consistant à filtrer de façon particulière une information lorsqu'il la considère comme "inutile".

La pratique de la sophrologie permet d'enclencher ce processus avec votre acouphène.

COMMENT ?​

Après un échange préalable, nous établirons, en fonction de vos attentes et de vos objectifs, un ensemble d'exercices sophrologiques adaptés répartis sur plusieurs séances (entre 5 et 10 environ). 

En collaboration avec votre médecin ORL et éventuellement votre audio-prothésiste, nous travaillerons ainsi à l'amélioration de la façon dont vous vivez et ressentez vos acouphènes.   

 

> QUELQUES CONSIDÉRATIONS SUR L'ACOUPHÈNE

La perception du dérangement lié à l'acouphène varie fortement d'une personne à l'autre. Pour certaines, il est bien toléré alors que pour d’autres, il engendre beaucoup de souffrance.


POURQUOI ?


Lorsque l’on reçoit une stimulation sonore (musique, bruit de la rue, voie d'une personne, télévision...), notre cerveau (le thalamus) procède à un filtrage de cette information et lui accorde une signification particulière. Selon l’interprétation qu’il en fait, il peut y associer une émotion négative ou positive et générer des réactions corporelles.

Il en est de même lors de l’apparition de l’acouphène.

 

Dans le cas d'un acouphène dérangeant, le cerveau l’interprète comme étant un bruit incompris, déplaisant et inconfortable. Il y associe alors une émotion négative. Cette émotion peut provoquer des réactions diverses : angoisse, irritabilité, stress, problème de sommeil, de concentration, etc.

Ces réactions, maintenues dans le temps, entretiennent la perception négative de l’acouphène. L’inconfort a laissé une trace dans notre cerveau (comme dans le disque dur d’un ordinateur), de sorte que dès qu’on écoute l’acouphène, on réactive ce processus. Le cerveau porte alors beaucoup d’attention à l’acouphène et sera moins disponible pour traiter d’autres informations plus utiles.
 

Selon ce modèle, le dérangement lié à l’acouphène est un processus appris.

 

Le principe d’habituation à l’acouphène vise à briser les liens existants entre les différents éléments de ce processus tel que décrit dans le modèle. Les actions visent entre autres :

  • À ce que les centres auditifs détectent moins l’acouphène, en le mettant en compétition avec d’autres bruits. La mémoire de votre "disque dur" cortical sera moins activée et ne réveillera pas les vieilles interprétations auxquelles vous êtes habitué;

  • À changer les pensées, les ressentis que vous avez par rapport à vos acouphènes, les fausses croyances que vous entretenez de façon exagérée (sentiment d'échec, manque d'estime de soi) ;

  • À travailler sur les effets de l’acouphène sur vos habitudes de vie : améliorer le sommeil, la concentration, développer des méthodes de relaxation.   

Copyright © 2015-2019 bsophro